Ciné-club débat d'idées: programación temporaria




PROGRAMME DU CINE-CLUB LEF:

Au Glaciar, plaza real (1erétage)

 

Gratuit mais seulement accessibles aux membres de l’Association !

Pour devenir membre de l’Asso : 10 euros/ an (cartes de membre achetables les soirées ciné-club)

 

 

Dimanche 20mars, 20h:Solutions locales pour un désordre globale

Coline Serreau 2010

VO : Français

"Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives." Coline Serreau.

 

Dimanche 3avril, 20h:We feed the world

Erwin Wagenhofer

VO : fr, ger, en (sous titré en espagnol)

"Pourquoi les tomates font 3000 kilomètres à travers l’Europe ; pourquoi les Africains émigrent vers les pays du Nord ; et comment nos légumes se retrouvent à être vendus sur les marchés africains."

Voici le genre de questions pour le moins dérangeantes que pose, et auquel s’efforce de répondre, We Feed the World (le marché de la faim), le documentaire d’Erwin Wagenhofer. En voyageant aux quatre coins du monde (des décharges de Vienne —où l’on jette chaque année assez de pain pour nourrir la seconde ville du pays— aux plaines du Mato Grosso —où les paysans meurent de faim à côté des champs d’exportation—, en passant par les serres d'Almeria où l’on cultive la plupart des tomates qui inondent à longueur d'années le marché européen) ; en interrogeant différents acteurs de la filière agroalimentaire, We Feed the world nous confronte aux conséquences économiques, humaines et environnementales de nos modes de consommation.

S'inscrivant dans la lignée des nombreux films récents critiquant l'industrialisation et mondialisation de l'agroalimentaire (Gilles Fumey pour les Cafés Géos cite Le cauchemar de Darwin bien sûr, mais aussi Supersize me, Fast food nation et le récent Notre pain quotidien : "De film en film et dans Le marché de la faim particulièrement, on mesure la puissance financière de ces groupes industriels qui ont bâti leur fortune sur l’obligation qu’a l’être humain de se nourrir plusieurs fois par jour") se distingue par son souci d'analyse et de pédagogique.

Trailer : http://www.dailymotion.com/video/x4fhgh_we-feed-the-world-y-le-marche-de-la_news

 

Dimanche 17 avril, 20h:soleil vert

Richard Fleischer 1973

NewYork 2022. 40 miliones de habitantes. Se han agotado los recursos naturales. Solo queda el « Solyent Green », una pastillabizcocho para alimentarse. Pero, la gente miserable no puede conseguirla… hay colas, gritos, peleas… Y la policia, omninpresente y ultra violente, mantiene el orden. El poder esta en las manos del dueño de la compania productora de la pastilla. Las mujeres, (solo las jovenes y guapas) son « muebles », forman parte de los contratos de arrendamiento. Es el mundo de la publicitad permanente, de los “mass medias“, del lavado de cerebro para todos. Siguiendo la investigacion de un policia, vamos a descubrir como se fábrica el « Solyent Green ». Escalofriante y visionaria película.

 

 

Dimanche 1eravril, 20h :ZeitGeist 1

Peter Joseph, 2007

VO: Anglais

Zeitgeist : The Movie est un film documentaire américain réalisé en 2007 par Peter Joseph, libre de droit. Le but central du documentaire est de dénoncer la création des mythes et leur exploitation par une minorité dominante pour contrôler les peuples. Pour cela il aborde plusieurs grands thèmes comme les origines du christianisme, le 11 septembre 2001, et le système bancaire.

Zeitgeist

.

Dimanche 15 mai, 20h:Zeit Geist Addendum

Película documental producida en 2008 por Peter Joseph. Es la continuación de su anterior documental Zeitgeist. El film trata varios temas: el Sistema de Reserva Federal en los Estados Unidos (como entidad emisora de moneda), la CIA (como agencia de inteligencia al servicio del gobierno), las corporaciones (mundo empresarial), otros gobiernos e instituciones financieras, e incluso las religiones, concluyendo que todas las mencionadas instituciones son corruptas y perjudiciales para la humanidad debido a que la sociedad se basa en una economía de la escasez basada en el uso de dinero, que debe ser reemplazada eventualmente. Hacia el final, el documental propone el uso de la tecnología como otra solución, aunque haya quien piense que la alternativa que presenta es un modelo como El proyecto Venus.

Zeitgeist addendum

 

Dimanche 29 mai, 20h:Land and Freedom

Ken Loach 1994

A Liverpool, le vieux David meurt. En mettant de l'ordre dans ses papiers, sa petite fille découvre son passé de militant anti-franquiste. En 1936, jeune chômeur, il part en Espagne défendre les idéaux républicains. Il rencontre un français, sympathisant du P.O.U.M., petit parti marxiste où il est admis avant de monter au front en Aragon...

C'est une sorte de libre adaptation cinématographique de l'Hommage à la Catalogne de George Orwell.

lien

 

Dimanche 12 juin, 20h:Les invites de mon père

Anne Le Ny, 2010,

VO : fr sous titré espagnol

Lucien est un militant de longue date (résistance, droit à l'avortement). Par conviction, il décide d'héberger une sans-papier et sa fille, venant de Moldavie. Seulement, Tatiana n'est pas forcément la sans-papier idéale et son influence sur Lucien n'est pas forcément bien vue par ses enfants, Babette et Arnaud. Un film qui décrit subtilement l’hypocrisie de la gauche caviar et les contradictions politico-sentimentales.

lien

 

Dimanche 26 juin, 20h:The Corporation

Mark Achbar, 2003

VO : anglais sous-titré espagnol

A partir de la constatación de que las empresas modernas, amparadas por el estatus de personas jurídicas, han ido adquiriendo derechos propios de los seres humanos personas físicas, el documental analiza la conducta social de las empresas a través de diversos ejemplos, y utilizando los criterios psiquiátricos con los que un psiquiatra evaluaría la conducta y la salud mental de un individuo cualquiera.

La evaluación de la "personalidad" de la persona jurídica que es la corporación, a partir de los criterios del Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales (DSM-IV), establece un paralelismo entre la conducta de la corporación moderna con ánimo de lucro y el comportamiento de un psicópata clínicamente diagnosticado. Las prácticas corporativas examinadas encajan con los síntomas que el DSM-IV considera definitorios de la psicopatía, atestiguado por el doctor Robert D. Hare, especialista de renombre en el campo de la psicología criminal:

 

Dimanche 10 juillet, 20h:Our Daily Bread

Nikolaus Geyrhalter

"Notre pain quotidien" ouvre une fenêtre sur l'industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre sur-consommation, la productivité nous a éloignés d'une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive...

Des champs d’oliviers d’Andalousie aux mines de sel d’Allemagne en passant par les cultures sous serres de Hollande, un tour de l’Union Européenne des grandes productions alimentaires, animales, végétales et minérales. Tout le documentaire est bâti sur le principe de plans fixes, très longs, sans aucune musique ni aucun commentaire surajouté. On est donc obligé de tirer les informations à partir de ce que l’on voit et entend. Les plans-séquences durent parfois longtemps. D’une façon générale, le temps est dilaté, allongé, ce qui s’avère assez déstabilisant parfois. Mais en fait, le montage révèle un véritable discours, renforcé par des effets de symétrie indirecte d’un plan à un autre, par lesquels le réalisateur fait ressortir les lignes de force de son travail. Et puis, à intervalles réguliers, on voit aussi les travailleurs manger. Or, la plupart du temps, les pauvres sandwiches qu’ils ingurgitent à la va-vite disent bien que le « bien-manger » n’est en fait la préoccupation de personne.

Le documentaire de Nikolaus Geyrhalter nous renvoie simplement à nous-mêmes et nous montre une certaine vérité. A force de traiter comme des choses et non des êtres vivants les êtres dont nous nous nourrissons, c’est bien un risque certes paradoxal mais bien réel de déshumanisation extrême qui nous guette.

http://www.dailymotion.com/video/x19wtz_notre-pain-quotidien_news

 

Dimanche 24 juillet, 20h:L’an 01

Gébé 1973

VO : fr

La película fundamental para entender lo que fueron las utopías de los 70 (¡y las de

hoy!). Abandono de la economía de mercado y del productivismo… Emblemática de la

época, la película habla de la ecología, de la negación de la autoridad, del amor libre, de

la vida comunitaria, del rechazo de la proprietad privada y… del trabajo. Un buen día, se

decide esto : PARAMOS/DETENEMOS TODO. Todo… hasta que… vamos a ver… vamos a

necesitar agua, luz para leer la noche y escuchar la radio que nos dirá: “no, esto no es la

fin del mundo, es el primer día de la nueva era, es el Año 01“. Anterior a la película, se

puede (¡se debe!) leer “L’AN 01”, el “comic book” de Gébé, inspirador del film. Aquí

mismo:

http://www.sami.is.free.fr/gebe/

 

signature asso lef OK