Repaire barcelonais n° 6- Mardi 13 avril 2010 - Moltes gracies à Marie et Angel!

Publicado en por djibi



 L'immigration en Catalogne

  Clandestin@s: frontières, centre de rétention, expulsions, asile politique, intégration... Quel accueil pour les migrant-e-s en Catalogne?

Message sur le répondeur de Là-bas si j'y suis:

"Appel aux AMG de la région barcelonaise. Vous êtes tous conviés, touristes de passage, français a Barcelone, barcelonais à venir au 6ème café repaire organisé à Bcn. Rendez-vous mardi 13 avril à 20h20 au café Le Glaciar n°3 de la Plaça Real. Le thème sera l’immigration en Espagne et Catalogne: les centres de retention, expulsions, demandeurs d’asile… et comme invité special, un membre du Comité Espagnol d’Aide au Refugié (CEAR). On vous attende. Salut !"

cie1-150x150.jpgPour le 6ème café repaire, on s’est retrouvés Plaça real, au Glaciar autour d’un petit verre glacé mais dans une ambiance réchauffée ! Ce soir-là, notre invité phare du Comité Espanol de ayuda al refugiado  http://www.cear.es nous ayant plantés deux heures avant le repaire, nous avons pu tester notre capacité d’adpation, d’improvisation et de re-centration !!

Heureusement Jordi était là. Avocat militant et défenseur du droit des étrangers en Catalogne, il connaissait sur le bout des doigts les processus légaux de régularisation des sans papiers, d’expulsions ainsi que la fameuse « ley d’extrangeria » si difficile à comprendre puisque constament sujette à modifications…

Il a commencé par nous rappeler que la Catalogne est confrontée au phénomène de l’immigration externe (de personnes hors CE) depuis seulement 10 à 15 ans. Aujourd’hui, on dénombre 6 millions d’immigrés en Espagne dont 1 million en Catalogne. Alors on lui a demandé : Avec la crise et la montée du chômage en Espagne (on flirt avec les 20%), la tension monte ? Les expulsions s’accelèrent ? Les régularisations se font plus difficiles ?

Difficile à dire… Pourtant pas très loin de chez nous, chaque jour, des sans papiers sont emmenés vers le centre de « internamiento » de la Zona Franca (centre de rétention) et les conditions de vie, ou plutôt de détention, n’ont pas l’air d’être bien meilleures qu’en France. En tout cas, c’est ce que Jordi nous explique. Après un long processus légal, et des recours à n’en plus finir, des milliers de personnes finissent par y être enfermées chaque année et, suite logique, expulsées.

Pour vous faire une petite idée, jetez un œil sur ces articles : http://medios.mugak.eu/noticias/area/7?nom_id=12&nom=tema..

 

desmontandoAu cours du débat, on a abordé des questions comme le cas de la mairie de Vic et son refus d’enregistrer les étrangers, les contrôles au faciès, les quotas pour les expulsions… Bref, on est repartis de ce café repaire avec une vision un peu plus claire de la situation en Espagne du droit des étrangers. Pour ce qui est de notre question : Et que peut-on faire ? Pour Jordi, qu’une solution : Donner du travail à tout le monde !!

On a du pain sur la planche…

Comentar este post