Repaire barcelonais n° 4 - Mardi 16 février 2010

Publicado en por djibi



Don't hate the media, Become the media!

Message répondeur:
" On continue sur notre lancée avec le Café Repaire barcelonais numero quatre qui sera consacré au thème des médias.On se retrouvera ce mardi 16 février dans un nouveau café, le Glaciar, au 3 de la Plaça Reial, à 20h00. On parlera des médias de masse, de leurs liens avec le pouvoir dominant, de des gratuits du métro, mais aussi et surtout des médias alternatifs, indépendants et des "nouveaux" médias d'internet. On se demandera s'il est utopique, pertinent ou urgent de créer nous-même un média alternatif ici. Un média à notre image. Celui qu'on aimerait lire, voire ou écouter. On profitera d'être réunis pour discuter du "No Sarkozy Day" du 27 mars prochain. Est-ce qu'on l'organise à Barcelone? Si oui, de quelle manière et avec quel(s) message(s)?

Le prochain café Repaire Barcelonais, c'est Mardi 16 février à 20h00  au Glaciar, chez Alfredo, Plaça Reial, 3.  Portez-vous bien et continuons à résister au quotidien! A mardi!"

 

Le slogan de Jello Biafra, repris par plusieurs associations et media alternatifs (Samizdat.net, Indymedia ...), semble faire écho parmi les AMG barcelonais.
Raphaël a lancé le débat en présentant les "Pure players", ces médias exclusivements consultables par internet. Il a aussi évoqué les atouts du web par rapport aux autres médias d'information: interactivité (2.0), rapidité et souplesse d'adaptation technologique, spécialisation, multi-média...). Il a souligné au passage le boulôt que représente un journalisme sérieux. Le débat a rapidement pris place autour de la table en bois du Glaciar et de la question de la partialité de la presse, de ses liens avec les pouvoirs (politiques, mutlinationales, groupes de 'presse'...). De la nécessité de faire la distinction entre "médias" et journalisme, aussi. 
Ca a été l'occasion de faire un nouveau tour d'horizon des médias ressources, quand on est auditeur de Là-bas si j'y suis à Barcelone, ou simple citoyen soucieux de ne pas avaler n'importe quelle bouillie médiatique à paillettes (ça arrive bientôt sur le blog!).
Et enfin, on se retrouve ultérieurement pour monter un comité de rédaction modeste et génial, histoire de voire quel genre de médias on voudrait développer depuis Barcelone, avec quels contenus, quels supports, quels moyens, etc. Le missile est lancé! No odies a los medios, sé los medios!
Bouquin de référence:
Devenons des médias alternatifs! Esteban, éditions P'tit Gavroche
www.guidaltern.org

Comentar este post