Repaire Barcelonais n°2 - 27.11.2009

Publicado en por djibi



2ème Café-repaire Barcelonais

27 novembre 2009 - Teteria Malea

 

Trouver un nouveau lieu s'est avéré plus compliqué que prévu. Du coup, on se retrouve à la Teteria Malea, comme la dernière fois, un peu à l'étroit, mais c'est convivial.

 

Je persiste avec le thème des mouvements sociaux: “Qui fait bouger la Catalogne? Où est l'espoir pour les citoyens du monde à Barcelone?”

On reçoit des militants de Barcelona en Transicio et d'autres d'Iniciativa per Catalunya Verds (ICV) et Joves (Joves d'Esquera Verda) pour nous éclairer un peu sur les différentes façons de faire avancer le chmilblik en Catalogne.

 

D'un côté, un mouvement tout neuf issu de la société civile, composé de non professionnels, qui tirent leur action d'une analyse de la fin du pétrole bon marché. Que faire pour préparer la société à l'après pic pétrolier et les conséquences sur les rapports humains, économiques...  On cherche à comprendre quelles sont leurs actions concrètes. Informer? Doit-on transformer son balcon en potager? Les trottoirs en jardin communautaires? Y a-t-il assez de surface de terrasse dans l'agglomération urbaine Barcelonaise pour nourrir les 4 millions d'habitants qui y vivent? Que fait-on des déchets de ces habitants? Il faudra aller voir sur leur site. On peut aussi aller visiter le site français de Villes en Transition. Ou lire cet article de la Vanguardia sur les scenari post-pétrole.

De l'autre côté de la table en U, un parti dynamique, bien installé avec des représentants jusqu'à Bruxelles, un discours éco-socialiste bien rôdé. Mais là non plus, pas de critique frontale du capitalisme. Laia, vice-presidente et porte-parole du parti, nous parle de radicalité démocratique, on relève, mais on n'aura pas le temps de lui demander de développer, dommage.

On apprend qu'ICV entretient des liens forts avec le Parti des Travailleurs de Lula au Brésil, le Parti Démocratique contre Uribe en Colombie, et celui d'Evo Morales en Bolivie.

Où l'on apprend aussi que les Italiens de gauche à Barcelone sont beaucoup plus organisés que les français du même bord. Ils organisent un Journée Anti-Berlusconi (NoBerlusconiDay) le 5 décembre. À quand un NoSarkozyDay?

 

Une vingtaine de personnes selon la police. AMG et AMG en devenir.

Commentaires et questions fusent. La pensée critique est dans la place!

La critique de la société de fausse abondance aussi. “Vive la fin du pétrole!”

 

On se motive pour trouver un autre lieu pour le prochain RDV!

Thème: “Chômage et travail"

Préparons des interventions courtes ou invitons des gens qui connaissent bien le sujet!


Merci encore à La Teteria Malea pour leur accueil et leur patience.

 

 

Fins aviat,

Gabriel

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase:

Comentar este post

Kornog 12/31/2009 16:20


une petite réaction sur les villes en Transistion et certains aspects du mouvement décroissant.

Le site web que tu conseilles est en effet digne d'interet; mais vous constaterez aussi les limittes de cette initiative (ville petites à moyenne maximum).

Enfin, je voudrais appuyer sur l'importance d'avoir un regard critique sur la deep écology car elle porte en elle des germes d'un totalitarisme écolo. Déjà il y a les discours maltusiens qui refont
actuellement surface. Raillant d'un trait toute l'émancipation humaine des 30 dernières années (si si tout de meme il y en a eu... suivez mon regard vers celui des femmes par exemple).
Deuxieme éccueil est celui des dérives plus ou moins sectaires. Je m'explique: la permaculture par exemple qui est une pratique fortement mise en
avant sur le site web des villes en transition a été et est très valorisée par les mystico-penseurs cosmogoniques de tout poil et de toutes langues (on les connait bien en Bretagne .. ces
néo-druides qui souvent fricottent avec des anciens ou néo fascos de tout poil). ... Le changement de paradigme que nous appelons tous et toutes de nos voeux (c'est la période) ne doit pas se faire
contre l'émancipation de l'individus face aux forces (bien réélle et bien peu cosmiques) qui l'écrasent. Tout ca pour dire que aujourd'hui plus qu'hier l'écologie doit etre utilisée avec raison et
méthode pour lutter contre ces dérives (décroissance sectaire d'un coté et capitalisme vert de l'autre).

Au fait :

Bloavezh Mat 2010 !!!