Café Repaire par-ti-ci-pa-tif: jeu de rôles et jeu de mains!

Publicado en por djibi



 Débattre au Repaire: un petit air de consensus.

      couverture S!lence consensus Lors d'échanges en aparté pendant ou après des Repaires, on s'est rendu compte qu'on avait envie que les soirées du Café Repaire soient plus structurées, mais aussi plus fluides et que la parole de chacun-e soit bien prise en compte.
L'exercice du débat publique est aussi complexe que ses participant et ses organisateurs. Alors tentons de maîtriser collectivement certaines techniques pour que la discussion se passe le mieux possible.
Pour affiner ensemble notre pratique du débat. Il faut de la polémique, des désaccords et nécessairement du conflit pour avancer. Sinon, c'est une conférence et non un débat. Mais il faut aussi trouver un fonctionnement qui inclue tout le monde et permette à la soirée d'être fructueuse.
D'où cette humble contribution...

Je suis tombé récemment sur un n° de la revue S!lence sur "le consensus comme source d'émancipation" (ci-joint). Passionnant! L'accent était plutôt mis sur le consensus comme méthode de prise de décision (travail en équipe en associations, coopératives, réseaux...), mais il peut aussi englober les discussions d'à peu près tous les groupes humains, dont le modeste et génial Café Repaire de BCN!
Je fais ici une adaptation libre, sur mesure et évidemment... discutable d'un article de F. Schneider tiré de ce n°373 de S!lence. J'en tire deux outils simples et pratiques qui pourraient nous aider dans nos Cafés Repaires: la répartition des différents rôles et l'utilisation des signes.


Les différents rôles

Animat-rice/eur:

Celle ou celui qui donne la vie (anima) au débat: pues... personne n'a l'exclusivité, ni la responsabilité de ce rôle. On l'a tous dès lors qu'on participe au débat. Na!
Facilitat-rice/eur:

Elle/il a pour mission que la soirée atteigne ses objectifs dans le temps imparti (avant le dernier métro!), tout en restant inventif pour proposer le plus tôt possible la meilleure méthode. Appelant à la réunion et à l'attribution des rôles, il est idéal qu'elle/il ne soit pas personnellement engagé dans les thèmes abordés. En équipe avec la-le distribut-rice/eur de parole.
Organisat-trice/teur de la soirée:
Propose un thème dans les semaines ou mois qui précèdent le Café Repaire. Fait les recherches nécessaires, s'occupe d'inviter un ou des intervenants si nécessaire, se charge de l'enregistrement d'un message sur le répondeur de l'émission (0034.1.56.40.37.37), de communiquer un court texte pour le blog, de s'assurer que le café est dispo ce soir-là. Trouve sa façon de présenter le thème de la soirée, de donner le cadre du débat. Avec la-le facilitat-trice/eur, aide à recadrer la discussion si elle s'éloigne du sujet de la soirée. Peut être la-le facilitat-trice/eur. 
Distribut-rice/eur de parole:
Elle/il seconde la-le facilitat-rice/eur en s'occupant exclusivement de distribuer la parole dans l'ordre des mains levées en principe. Elle/il peut toutefois donner, ou non, la parole à une personne qui aura levé les deux index (voir: l'utilisation des signes) pour un éclaircissement bref.  On peut aussi choisir d'être scrut-rices/eurs de salle à plusieurs et de signaler aux facilitateur/organisateur les participants qui lèvent l'index.
Intervenant-e / "expert-e":
Intervient dans le débat, à propos et pour un temps un peu plus long. Il apporte quelques arguments puis se tait.
Secrétaire:

Synthétise le débat, les arguments clés, les intervenants, le lieu, l'atmosphère...  pour informer, via le blog, les malheureux-ses qui n'ont pas pu assister au Repaire.
Traduct-rice/eur:
Traduit en direct pour un petit groupe ou en différé pour tout le monde.



L'utilisation des signes

signes-consensus-S-lence.jpegPlus le groupe est grand, plus leur utilisation est nécessaire. Ils sont utilisés par de nombreux groupes car ils permettent de ne pas se couper la parole. Civilisé, non? Les signes du consensus sont inspirés du langage des signes pour les sourds et muets. (Voir l'illustration en ci-contre).
L'index levé:
pour demander la parole. permet de retarder une prise de décision, de demander des éclaircissements, d'expliquer les raisons de son désaccord...
Les deux index levés:
demande la parole pour intervenir tout de suite, de façon à éclaircir un sujet. L'intervention doit alors être courte, et n'est pas forcément acceptée par la-le distribut-rice/eur de parole.
"T" avec les deux mains:
problème technique, ne concerne pas les idées mais l'aménagement de l'espace de discussion ("on n'entend pas", "j'ai besoin qu'on me traduise", etc). Donne priorité à la parole.
Moulin des mains:

signifie que l'intervention traine en longueur, qu'une chose a déjà été dite. Très utilisé par le gardien du temps. 
Signe d'accord en agitant les mains en l'air:
le plus rigolo! Surtout utilisé en grands groupes, il permet de repérer d'un regard le niveau de consensus. Permet d'éviter l'applaudimètre et la répétition des idées.
Le poing levé:
dans le cadre de Café Repaires, on l'utilisera pour signifier indifféremment "Viva la Revolucion", "hasta la victoria siempre", "à boire, tavernier!", "Aux armes citoyens", "ostras, j'ai une crampe!", "je paie ma tournée", etc.

Alors, on commence mardi soir?
Qui est volontaire pour quel-s rôle-s?


Fins aviat i una abraçada!

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase:

Comentar este post